Paris pour mieux respirer

Des aides pour l’achat d’un véhicule électrique, voilà ce que la mairie de Paris a décidé afin de réduire le nombre de véhicules circulant dans la capitale et pour cela, elle a mis en place 3 actions réparties progressivement sur un an.

Tout a commencé le 1er juillet 2015 avec des aides réservées uniquement aux professionnels, pour l’achat, la location longue durée et la location avec option d’achat pour l’achat d’un véhicule électrique ou GNV (Gaz Naturel pour Véhicules) contre leurs anciens véhicules, poids lourds utilitaires.

 

Quelles sont ces aides ?

La première des aides pour l’achat d’un véhicule électrique est de 15% du prix d’achat HT du véhicule sans compter les options et hors bonus de l’Etat. Pour bénéficier de cette aide, il faut respecter ces trois conditions :

  • Une aide de 3 000 euros pour un VUL (Véhicule Ultra Léger) électrique ou GNV dont le Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) est inférieur à 2,5 tonnes.
  • Une aide de 6 000 euros pour un VUL électrique ou GNV dont le PTAC est supérieur à 2,5 tonnes.
  • Une aide de 9 000 euros pour un poids lourds électrique ou GNV.

Tout en sachant qu’un seul véhicule est subventionnable par entreprise et que celle-ci doit compter moins de 10 salariés.

La deuxième aide concerne cette fois-ci les VAE (Vélo à Assistance Electrique) avec une de 33% du prix d’achat HT, dans la limite de prix de 4 000 euros et de l’achat de 10 véhicules par établissement parisien, cette aide n’est pas accessible à toutes les professions.

La troisième aide proposée est composée de quatre mesures d’accompagnement :

  • Développer l’offre de véhicules utilitaires Utilib’ à un tarif plus attractif
  • Le lancement d’un réseau de bornes de recharge électriques universelles à des tarifs attractifs comme Belib’ (voir article) à partir de la fin d’année 2015.
  • Des zones de stationnement gratuites pour les véhicules électriques et GNV à Paris.
  • Développer des stations-services pour véhicules GNV.

 

Les mesures d’interdiction de circulation à Paris

A partir du 1er septembre 2015, la ville de Paris limite la circulation de certains véhicules comme les poids lourds, les bus et les cars mis en circulation avant le 1er octobre 2001 dans la ville pendant toute la semaine entre 8 heures et 20 heures car ils sont trop polluants.

Le 1er juillet 2016, pour la première fois, ces mesures s’appliquent aux particuliers, que ce soir les véhicules, les VUL et les deux roues motorisées. L’interdiction de circuler est pour les véhicules particuliers et les VUL mis en circulation avant 1997 et 2000 pour les deux roues motorisées. Ces véhicules ne pourront rouler que le week-end et la semaine entre 20 heures et 8 heures.

 

L’objectif de ce plan  

L’objectif de cette main d’œuvre est de favoriser le déplacement de la population en véhicules électriques car ils sont non polluants. Pour qu’ainsi en 2020 que juste les véhicules étant dans les normes euro 5 et 6 puissent circuler à Paris.

Plus d’informations sur Paris pour mieux respirer de la mairie de Paris.

 

0 commentaires

Écrivez un commentaire

Les champs avec un * sont obligatoires