En quoi un speed bike est il différent d’un VAE?

Le speed bike se fait de plus en plus courant dans nos villes mais nombreux sont ceux qui ne connaissent pas les réglementations qui le concernent.

En effet, le speed bike n’est pas un simple VAE (vélo à assistance électrique), aux yeux de la loi il s’agit d’un cyclomoteur (Catégorie L1e). En vu de la loi et selon l’article R311-1 du code de la route:

un vélo à assistance électrique ne peut être qu’un vélo sous trois conditions, avoir un moteur d’une puissance maximale de 250W, le moteur ne doit se mettre en route que si le conducteur pédale et enfin l’assistance doit se couper au delà de 25Km/h.

Si un vélo électrique ne respecte pas, à minima, l’une des trois conditions précitées, ce n’est plus un vélo.

Les speedbike ayant une vitesse maximum de 45 Km/h, les fabricants ont fait le choix de les faire rentrer dans la catégorie des scooters électriques équivalent 50 cm3 (L1e).

 

Dans ce cas précis, s’applique au speed bike la réglementation des cyclomoteurs.

Et cela change la donne:

  • Le speed bike devra donc être immatriculé à l’arrière (Article R317-8 du code de la route)
  • Le produit devra être assuré par une assurance scooter (Article L324-2 du code de la route) .
  • Le port du casque de moto (Article L431-1 du code de la route) est obligatoire
  • Il en est de même pour le port de gants aux normes depuis le mois de novembre 2016 selon le décret n° 2016-1232.

0 commentaires

Écrivez un commentaire

Les champs avec un * sont obligatoires