Test de la trottinette électrique pliante Inokim Light

Nous avons testé pour vous la trottinette électrique pliante Inokim Light

 

Nous abordons aujourd’hui la trottinette électrique pliante Inokim Light pour un test complet.

Première trottinette revendiquée comme la plus légère de la marque Inokim à partir de 1 190 € (Modèle Hero) ou 1290 € (modèle Super : celle avec la plus grosse batterie). Concernant ses caractéristiques le constructeur nous annonce :

  • Un pliage de moins de 5 secondes
  • Une autonomie comprise entre 22 et 30 Km en fonction de la taille des batterie
  • Une vitesse maximale de 25 Km/h
  • Un poids de 13 Kg pour la Super et 12,5 Kg pour la Hero
  • Trois modes de vitesse
  • Des pneumatiques en 8,5 pouces
  • Une taille pliée de 96 x 18 x 37 cm
  • Une taille dépliée de 106 x 110 x 47 cm

Le produit au déballage

Avant de passer au test, parlons de la trottinette à la réception. La trottinette est livrée complète ( un chargeur 36V, une clé de montage et de démontage et un manuel d’utilisation(lien)).

Premier point important, notre trottinette a été livrée gonflée. Cependant n’hésitez pas à vérifier l’état des pneus, cela peut être variable d’un modèle à un autre.

La batterie était partiellement chargée, nous l’avons donc chargée après réception. Comme pour les pneus, l’état de la batterie peut être variable d’un produit à l’autre et nous vous conseillons de la rechargée après réception.

Concernant le serrage des vis, après vérification tout est parfaitement vissé.

Nous vous conseillons de contrôler la boulonnerie surtout après les premiers jours d’utilisation.

Niveau finition, l’Inokim Light est irréprochable, aucun défaut observé à l’ouverture du paquet.

Nous ressortons donc avec une très bonne impression de cette trottinette à son ouverture.

Que vaut-elle en pratique ?

 

Système de pliage

Passons maintenant à l’étape que vous attendez tous, le test de l’Inokim Light.

Tout d’abord, nous avons commencé par tester son pliage et dépliage et le constructeur ne mentait pas, elle se plie et déplie très aisément en quelques secondes. Le seul bémol avec le pliage concerne, celui des semi-guidon puisque les bague de verrouillage sont filetées (pas de vis) et retardent l’opération. Elle ne dispose pas de béquille mais d’un mode parking permettant de la faire tenir toute seule lorsqu’elle est à moitié pliée. Sur la droite se trouve une petite clavette qui vient verrouiller la trottinette une fois la colonne de direction correctement dépliée. Bien vu niveau sécurité !

 

Pilotage du guidon

Pour ce qui est du guidon, on y trouve à la droite du guidon une console d’accélérateur LCD monochrome qui contient 3 boutons et un accélérateur au pouce.

Et sur la partie de gauche est positionné le levier de frein mécanique (frein tambour à cable) positionné dans la roue arrière.

La console affiche les fonctions de base qui sont:

  • Afficher la distance (journalier / totale) du parcours effectué
  • Gérer le régulateur de vitesse
  • Afficher le niveau de batterie (5 niveaux)
  • Afficher et gérer les niveaux de vitesse et la vitesse instantanée
  • Gérer l’allumage des feux
  • Sa mise en route

 

Rien à signaler concernant la console, tout est en ordre et la gâchette au pouce fonctionne très bien.

 

Test dynamique

Côté confort de glisse, la largeur de son deck vous permet de positionner vos pieds librement et ça s’avère vite agréable surtout pour des trajets de plus de 5 Km par exemple. Les dimensions de cette trottinette dépliée sont de 106 * 110 * 47cm. Cette trottinette une fois pliée, a une largeur de 17,5 cm et une longueur de 67 cm. La largeur du plateau est d’une taille idéal puisqu’elle est à la fois ni trop longue ni trop large et permet de placer ses pieds comme on le souhaite, côte à côte, l’un derrière l’autre etc. .

Comme nous l’avons dit précédemment l’Inokim Light est équipée de roues pneumatiques, il s’agit de roues à chambres de dimensions 8,5 ‘’ ce qui est un peu plus grand que les traditionnelles 8’’. Cela est un bon compromis de taille de roues, qui permet de passer convenablement des obstacles ( monter des trottoirs, rouler sur des chaussées abîmées, chemin …) tout en conservant une bonne compacité.

 

En conclusion elle est confortable et polyvalente.

 

Une fois la trottinette mise en route, l’accélérateur gère facilement au pouce. L’accélération est agréable, vive et linéaire  et vous emmènera jusqu’à sa vitesse de pointe de 25 Km/h.

Par sécurité, le moteur ne démarrera pas si les roues ne sont pas en mouvement. Cela vous évitera les erreurs de manipulations en vous empêchant de vous retrouver propulsé par erreur.

Après avoir essayé les trois modes de vitesses, le premier niveau peut atteindre jusqu’à 6 Km/h, le second jusqu’à 15 Km/h et le troisième jusqu’à 25 Km/h.

 

L’accélération de la trottinette vous permet d’atteindre la vitesse maximale en un rien de temps.

 

Sans être le modèle de référence, elle est à l’aise pour grimper des côtes pentus tout en gardant sa vitesse de croisière.

Freinage et sécurité

Et justement parlons du freinage ! Le frein est composé d’un tambour situé dans la roue arrière ainsi que d’un frein moteur (récupération d’énergie). Le frein est progressif, sécurisant car il se dose facilement et bien proportionné à la trottinette.

 

La trottinette se pare d’un éclairage avant arrière complet bien venu. Le feu avant se situe au dessus de la roue quant au feu arrière il est intégré au garde-boue.

Les feux sont plutôt destiné à être vu qu’à voir. Point positif, lorsqu’on actionne le système de freinage les feux clignotent, même si les feux sont éteints.

 

Autonomie et batterie

Sur des test avec un utilisateur de 80 Kg en milieu urbain et durant une conduite consommatrice nous estimons un petit 25 kilomètre d’autonomie.

La perte de vitesse de pointe entre une batterie chargée et déchargée est de 2 à 3 Km/h

Il faut compter 5h pour charger la plus grosse batterie. Le chargeur n’est pas équipé d’un ventilateur et ne fait pas de bruit.

 

Ce que nous avons moins aimé

La trottinette n’est pas maniable en mode trolley il est mieux de la manipuler dépliée.

Le système de pliage avec les bagues à vis n’est pas le plus pratique que nous avons pu observer.

Pour régler la hauteur de la colonne de direction, une seul position est prévue. Malgré tout, il est possible de la régler à la hauteur souhaitée mais il faut bien serrer le collier de serrage.

De plus, nous aurions apprécié la présence d’une béquille qui est toujours plus pratique que la position semi-pliée.

 

Notre conclusion

L’Inokim Light est donc un modèle très cohérent, polyvalent, confortable, stable et sécurisant.

Ce modèle nous plaît beaucoup car il détient toutes les caractéristiques que l’on attend d’une trottinette pour des trajets urbains : bonne vitesse, bonne autonomie, freinage sain et progressif, bon éclairage etc.

Elle est, de plus résistante à l’eau.

 

En définitive, l’Inokim Light est faite pour les longs trajets quotidiens partagés entre ville et route, sans encombres.